Cinquante ans de métiers au Centre de formation de Portneuf

Le jeudi 26 mai dernier, le Centre de formation de Portneuf soulignait ses 50 ans d’existence. « De l’École des métiers jusqu’au Centre de formation, que de changements en un demi-siècle », comme on l’a souligné à juste titre. Comme quoi les bons projets traversent le temps.

Cette célébration prenait place dans la nouvelle salle de dégagement inaugurée pour l’occasion qu’on identifiera désormais comme l’Espace 50e.

L’école qu’on a connue jusqu’à l’an dernier sous le nom de La Croisée, a donc été rebaptisé depuis sous la dénomination du Centre de formation de Portneuf, et proclame le slogan inspirant de « Trace ta voie ».

Plusieurs l’y ont en effet tracée, leur voie. Même si on n’a pas fait l’exercice de dénombrer les élèves depuis le début au milieu des années ’60, mentionnons que 250 étudiants par an y suivent une formation professionnelle, et 800 sont inscrits en formation générale.

Comme on l’a fait remarquer au cours de la conférence de presse, « aujourd’hui, la réputation du Centre n’est plus à faire ». À preuve, un historique de gagnants aux Olympiades de métiers, où le Centre participe dans les différentes disciplines en compétition, emportant plusieurs médailles et se démarquant au régional, au provincial et au national.

Le dernier de cette liste prestigieuse est le léonardois Lucas Côté-Potvin, médaillé de bronze en technique d’usinage aux Olympiades québécoises des métiers et des technologies des 5 et 6 mai derniers.

Le point de presse a permis les témoignages de trois personnes sur leur passage au Centre de formation. Johanne Jobin fut la première à relater son expérience. D’abord travailleuse en service de bar, Mme Jobin a repris ses études à 30 ans afin de compléter son secondaire et de faire son cégep et son université, ce qui l’a amenée à travailler pour le programme Femmes recherchées, puis  à la Formation générale au Centre de formation. « Ici, la direction nous fait confiance et nous donne des défis », confiait-elle.

Médaillé d’or en mécanique industrielle aux Olympiades des métiers du Québec et 2e au Canada, André Arcand a maintenant sa propre entreprise qui emploie cinq personnes.

De son côté, Philippe Groleau a étudié les systèmes automatisés. Troisième aux Olympiades provinciales, il s’est spécialisé en électromécanique et en électrodynamique et s’enligne maintenant pour un doctorat. Il confirme que son DEP lui sert encore tous les jours même dans son poste de chef de service de l’entretien des bâtiments au CIUSSS, dans Portneuf.

À l’occasion de son 50e, le Centre de formation insiste sur l’importance de sa vision d’avenir pour ses élèves et ses partenaires que sont le Centre local d’emploi, le Carrefour jeunesse-emploi, Alcoa.

Cette perspective d’avenir se traduira notamment par l’agrandissement de la succursale de Saint-Raymond afin d’y accueillir la formation dans le domaine de la santé offerte par le Centre de formation.

Centre de formation_50_ans1

Devant, les trois personnes qui ont livré des témoignages : Johanne Jobin, André Arcand et Philippe Groleau; debout, Alain Blanchette directeur du Carrefour jeunesse-emploi et d’Accès Travail Portneuf; Roselyne Dunn, directrice de l’Éducation des adultes; Éric Bard, directeur de la formation professionnelle; Nathalie Gagnon, du Centre local d’emploi de Portneuf; et David Montminy, président de la Commission scolaire de Portneuf. Le groupe pose devant la murale commémorative installée dans l’Espace 50e.