Une deuxième saison chaude pour la forêt nourricière de Saint-Raymond

Bien que le printemps se montre plutôt timide, le comité de la forêt nourricière de Saint-Raymond ne s’est pas gêné, lui, pour y réaliser sa première corvée de l’année. Le site est donc prêt à accueillir les élèves du Centre de formation professionnelle Fierbourg qui viendront, ce mercredi, y planter des vivaces.

Grâce à la collaboration de Yhethi Renaturalisation Faune Forêt, la terre qui devait être étendue dans la parcelle où des horticulteurs en herbe se saliront bientôt les mains l’a été vendredi dernier. Cela a permis aux six bénévoles qui ont participé à la corvée du lendemain de concentrer leurs efforts sur d’autres tâches importantes.

En effet, les participants ont alors amorcé le désherbage qui doit être fait sur le site. De plus, ils ont arraché de nombreux saules, notamment à l’aide d’un petit tracteur, afin d’en contrôler la repousse. Rappelons qu’il y a un an à peine, le site était complètement couvert de ces arbres à forte capacité de reproduction végétative. Du carton a été entendu au coeur du site afin de freiner leur retour.

Au sujet des élèves de Fierbourg mentionnés plus haut, sachez qu’ils profiteront de la visite qu’ils rendront à la forêt nourricière pour mettre de nombreux végétaux en terre. En compagnie de leur enseignante et en collaboration avec FloreSsens, ils promettent d’apprendre tout en donnant un sérieux de coup de main à ceux et celles qui veillent régulièrement au développement de ce parc où nombre de délices pourront éventuellement être cueillis gratuitement par les visiteurs. Si vous n’y avez jamais mis les pieds, notez bien qu’il se trouve près du débarcadère de la rue Saint-Hubert et qu’on y accède en empruntant le chemin qui mène à la rivière.

Pour ceux qui l’ignorent, ajoutons finalement que la forêt nourricière de Saint-Raymond est le fruit d’une initiative citoyenne. La Ville de Saint-Raymond, des entreprises et des organismes l’appuient généreusement. En tout temps, il est possible d’en apprendre plus à son sujet en visitant la page Facebook Forêt nourricière de Saint-Raymond. Lors des corvées, tous les intéressés sont accueillis à bras ouverts, et ce, peu importe leurs connaissances!

foret_nourriciere_7mai2016_1

Six bénévoles ont participé à la corvée du 7 mai.

foret_nourriciere_7mai2016_2

Les élèves de Fierbourg seront invités à travailler dans cette parcelle du site.

foret_nourriciere_7mai2016_5

Par chance que les bénévoles n’ont pas eu à arracher ce saule à la pelle!

foret_nourriciere_7mai2016_4

Ginette, qui est membre du comité de la forêt nourricière, a notamment profité de la corvée pour arracher du chiendent.

foret_nourriciere_7mai2016_6

Afin de freiner la repousse des saules, du carton a été étendu au cœur du site.