Une planification stratégique pour « bâtir l’avenir » de la CCEP

Comme « la Chambre de commerce de l’Est de Portneuf (CCEP) désire continuer à mettre les efforts nécessaires afin de demeurer un acteur incontournable pour les entreprises de [son territoire] », les administrateurs et la directrice générale Karine Lacroix ont jugé nécessaire de se doter d’une planification stratégique pour les années 2016 à 2019.

Au printemps dernier, Mme Lacroix et cinq membres du conseil d’administration de la CCEP, soit René-Jean Pagé, Michel Albert, Souleymane Bah, Esther Godin-Larivière et Rachelle Lunardi, ont certes entrepris une démarche exigeante. Il faut dire que pour concevoir une planification stratégique, nombre d’heures doivent être investies.

Au départ, il est intéressant de préciser que le comité a revu la mission de la CCEP afin qu’elle soit plus actuelle et qu’elle représente mieux l’organisation. Depuis sa création, en 2004, rappelons qu’elle avait pour but de « travailler au bien-être économique, civique et social du secteur Est de Portneuf et au développement de ses ressources ». Désormais, peut-on lire dans la planification stratégique, elle a pour mission « d’être un acteur incontournable auprès des entreprises membres de l’Est de Portneuf; de représenter leurs intérêts, de contribuer à un réseau d’affaires fort et d’offrir des occasions de réseautage et de perfectionnement ». Lors de cet exercice de révision, il est intéressant d’ajouter que le leadership, l’engagement et l’union de même que l’équité et le respect ont été retenus comme étant les valeurs de la CCEP.

En se plongeant dans le rapport qu’a rédigé le comité, on comprend bien vite qu’un travail important attend toujours l’équipe de la CCEP. Pour que cette dernière ait un avenir prometteur et que ses fondations soient solidifiées, ont conclu les artisans de la planification stratégique, une série d’objectifs devront être atteints, et ce, tant au niveau des ressources humaines et matérielles que financières. C’est sans compter les objectifs ayant trait aux adhésions et aux règlements généraux. Au final, notez que « les plus grands efforts seront investis à servir les membres actuels et à répondre concrètement à leurs besoins ».

Au cœur de la planification stratégique, il est indiqué qu’elle « sera la ligne de conduite de l’organisme pour les trois prochaines années ». En l’utilisant comme un guide, force est de croire que les administrateurs et la directrice générale espèrent que l’« entité dynamique vouée à la dispense de services de qualité et accessibles pour ses membres » qu’est la CCEP atteigne plus que jamais les cibles qu’elle vise. Pour y arriver, sachez que l’organisation « s’engage à poursuivre son travail et à bonifier son offre de service dans l’avenir ».

Lors de l’élaboration de la planification stratégique, la CCEP est allée à la rencontre de ses membres. Cette démarche aux retombées « très positives » a notamment permis aux administrateurs de mieux connaître leurs motivations et leurs attentes et a, de plus, mené à la mise en place de « mesures pour mieux intégrer les nouveaux membres ». Les responsables souhaitent ainsi favoriser leur rétention à long terme.

Les plus curieux aimeront visiter le www.portneufest.com, car on y retrouve une version abrégée et complète de la planification stratégique de la Chambre de commerce de l’Est de Portneuf.

ccep_5a7_mars2016

En mars, une activité sociale de la CCEP a vu des nouveaux membres être jumelés à des administrateurs.