De la lumière au bout de la piste

L’AGA de la Société de la piste Jacques-Cartier/Portneuf se tenait le 13 avril dernier. Suite à l’abolition du Programme d’entretien de la Route verte par le gouvernement du Québec, la Vélopiste a dû se résigner à fonctionner avec un budget amputé d’une somme récurrente de 102 450 $.

Heureusement, un montant de 100 000 $ provenant de la dissolution de la CRÉ (Conférence régionale des élus) est venu atténuer l’effet de cette coupure gouvernementale. Mais ce montant annoncé en octobre dernier par le maire de Québec Régis Labeaume n’est pas récurrent.

Ce montant a servi à certains travaux majeurs réalisés dans différents secteurs, et puisqu’il n’a pas été dépensé au complet, le reste sera utilisé en 2016.

« Nous avons priorisé des travaux ayant un besoin moins important de machinerie afin de limiter les dépenses. L’équipe d’entretien a fait un travail exceptionnel avec des petits moyens », révèle Marc Ouellet dans son mot du président.

On a donc donné la priorité à la surface de roulement et aux abords de la piste. « Nous voulions que visuellement, la piste soit belle. Nous n’avons eu que de bons commentaires », dit également le président de la Vélopiste.

Toutefois, on a dû mettre de côté certains travaux majeurs comme la canalisation, le drainage et le remplacement de barrières et autres équipements. M. Ouellet craint un impact à long terme si on mettait de côté ce genre de travaux.

Autre conséquence des coupures, l’équipe de patrouilleurs a été réduite de huit à six. Quant à l’équipe d’entretien, seul le responsable d’équipe était à temps plein, alors que deux autres employés étaient à temps partiel, soit quatre jours semaine pour l’un et trois jours pour l’autre.

Leurs heures ont toutefois été augmentées suite à la contribution du CRÉ. Ce qui a permis de faire des travaux avec machinerie lourde, notamment l’élargissement de la piste en remettant de la poussière de pierre afin de redonner à la piste sa largeur initiale.

Marc Ouellet salue les démarches importantes de nos élus pour sauver la piste, et pas seulement les élus de Portneuf et de La Jacques-Cartier, mais ceux de la grande région de Québec, comme le maire Labeaume, qui ont fait connaître leur mécontentement suite à la décision du gouvernement d’abolir le programme d’entretien.

Le gouvernement lui-même a fini par reconnaître l’importance de la Route verte et rétablir du moins en partie le financement destiné à la conservation et l’entretien du réseau dans son récent budget.

En outre, le ministre des Transports Jacques Daoust a annoncé une somme rétroactive de 2 millions pour l’ensemble des villes de moins de 100 000 habitants qui font partie de la Route verte.

La directrice générale Alexandra Goyer se dit donc confiante pour l’avenir de pouvoir poursuivre la mise à niveau entreprise avant les coupures.

Une autre bonne nouvelle pour la Vélopiste est l’augmentation de fréquentation entre 2014 et 2015, de 22,6 % dans le secteur de Shannon, et de 21,4 % dans le secteur de Saint-Raymond. Des commerces, Intersport est de ceux-là, ont été en mesure de constater et de profiter de cette hausse.

Notons que le conseil exécutif de la Société de la piste Jacques-Cartier/Portneuf est resté inchangé suite à l’assemblée générale annuelle. Marc Ouellet, Guillaume Fallu, René Mainguy et Claude Martel y occupent respectivement les postes de président, vice-président, trésorier et secrétaire.

La Vélopiste est habituellement prête à être utilisée vers le 15 mai. La date d’ouverture sera annoncée sur la page Facebook de la Vélopiste. Un détail important, il ne faut pas aller rouler sur la piste avant qu’elle ne soit prête, puisqu’on risque alors de l’endommager.

velopiste_aga

velopiste_marc_ouellet

Le président de la Société de la piste Jacques-Cartier-Portneuf, Marc Ouellet

Météo Portneuf