L’Ancêtre François Gignac, un livre pour découvrir le berceau des Gignac en Amérique

Si Pierre Gignac est devenu une référence pour nombre de descendants de François Gignac ayant à cœur d’en apprendre davantage sur ce mystérieux et discret personnage, c’est évidemment en raison des recherches exhaustives qu’il a menées au fil du temps. Des concitoyens, des gens de la Gaspésie et des habitants de Chicago ont notamment fait appel à lui afin d’avoir plus de détails sur le berceau des familles Gignac en Amérique.

Devant l’absence d’artefacts qui permettraient aux intéressés d’apprécier le fruit des premiers pas de François Gignac et de sa famille sur le continent, l’idée est venue à Pierre Gignac de pondre un outil qui saurait les satisfaire. En lisant L’Ancêtre François Gignac, a fait savoir l’auteur, ils découvriront notamment que la maison de ce dernier « a été pillée lors du débarquement de l’armée anglaise en 1760; débarquement qui avait pour but de déloger le dernier bastion français en Nouvelle-France, soit le fort Jacques-Cartier ». Elle se trouvait au lieu-dit Anse de Cap-Santé, soit à mi-chemin entre les municipalités actuelles de Cap-Santé et Portneuf.

Si on sait que c’est le 10 novembre 1684 que René Robineau, seigneur et baron de Portneuf, a concédé une première terre à François Gignac, les origines européennes de ce dernier demeurent toujours mystérieuses. Il viendrait du sud de la France, pense Pierre Gignac, « mais on ne le sait pas vraiment ». L’un des buts de L’Ancêtre François Gignac est d’ailleurs de susciter l’intérêt d’autres chercheurs, car « la révélation d’indices nous permettrait d’élucider cette énigme ». C’est ce qu’on peut lire en quatrième de couverture et c’est ce que nous a confirmé l’auteur lors du lancement.

Ici, précisons qu’en plus de s’adresser à d’avides chercheurs, le plus récent ouvrage de Pierre Gignac promet de plaire à ceux qui s’intéressent à l’histoire de Portneuf, aux amateurs de généalogie de même qu’aux curieux qui souhaitent en apprendre plus sur l’un des pionniers de notre région. Il n’est donc pas surprenant que La Société d’Histoire et du Patrimoine Portneuf 1861, que préside M. Gignac, se montre fière d’avoir collaboré à ce projet. C’est que L’Ancêtre François Gignac vient confirmer, en quelque sorte, les nouveaux objectifs de cet organisme jusqu’ici nommé Portneuf 1861.

Rappelons qu’en 2011, Portneuf 1861 a été créé afin que de grandes fêtes soient organisées pour le 150e anniversaire de la municipalité de Portneuf. Depuis, les membres du conseil d’administration sont demeurés actifs et ils espèrent aujourd’hui voir leur organisme s’inscrire dans la lignée des ceux qui veillent déjà à la conservation et à la promotion du patrimoine et de l’histoire de la région Portneuf. Pour y arriver, sachez que La Société d’Histoire et du Patrimoine Portneuf 1861 entend recruter de nouveaux membres. Pour être du lot, il suffira de compléter le formulaire d’adhésion qu’on retrouvera bientôt dans le journal municipal de Portneuf ou de manifester son intérêt à Pierre Gignac.

En terminant, il importe de souligner que M. Gignac tient à remercier tous ceux et celles qui lui ont prêté main forte alors qu’il veillait à la réalisation de L’Ancêtre François Gignac. Pour se procurer ce livre, notez qu’on peut soit se rendre à la Librairie Donnacona, soit contacter l’auteur au 418 286-0024 ou à l’adresse courriel demers.gignac@globetrotter.net. Le prix de vente a été fixé à 25 $ l’unité.

Avec L’Ancêtre François Gignac, Pierre Gignac espère percer le mystère qui entoure les origines européennes d’un des pionniers de Portneuf.