Femmes en réseau, femmes stratégiques : un succès malgré la tempête

Toujours aussi populaire, c’est à guichets fermés que s’est effectué cette douzième journée entre femmes d’affaires.


Ayant eu lieu au club de golf Le Grand Portneuf à Saint-Basile, la mauvaise température n’aura fait reculer que très peu de femmes. En effet, seulement trois d’entre-elles ont annulé leur présence. Ce sont donc une soixantaine de femmes d’affaires qui auront été présentes, dans un constant va-et-vient, que ce soit pour les ateliers, les témoignages, etc. «J’ai même une liste d’attente», confie Doris Julien, directrice adjointe au développement local à la Société d’aide au développement de la collectivité dans Portneuf.
Organisée par la SADC de Portneuf, Femmes en réseau, femmes stratégiques était l’occasion pour plusieurs femmes d’affaires de se rencontrer, de réseauter et d’assister à quelques conférences et ateliers. «On essaie d’organiser des ateliers et conférences qu’on pense qui seront utiles selon les besoins dont on entend parler, mais aussi grâce à notre sondage de 2012», indique madame Julien.
Madame Julien a d’ailleurs mentionné que s’il y avait des visages familiers, elle était très heureuse d’en voir de nombreux nouveaux. «Les femmes présentes aujourd’hui sont généreuses, […] ça leur permet de se retrouver entre femmes pour une journée!»
Entre Techniques de vente…la vente en 5C, Le référencement Web, Et si l’argent n’était pas le véritable problème?, Terrifié par vos états financiers?, Gérer aussi avec le cœur : les sept leviers des leaders ainsi que des témoignages offerts par trois femmes d’affaires du comté, la journée aura été chargée…et en informations de toutes sortes, et en émotions.
Car des émotions, il y en aura eues, surtout lors des témoignages. Partageant leurs parcours différents, trois femmes ont parlé de comment elles en sont arrivées là. «Souvent, vous vous sentez comme une usurpatrice, vous vous dites que vous faites ça dans votre sous-sol, mais vous êtes une entrepreneure!» lance Doris Julien aux femmes, alors que Marie-Ève Genest venait tout juste de présenter le portail régional Femmes Engagées.
Pour Katia Desgranges de K par K cuisines et salles de bains, son implication dans les affaires et dans divers réseaux vient en partie du fait que sa mère l’ait initié dès son plus jeune âge; elle s’occupait de diverses tâches comme de la prise des présences. Si elle s’imaginait travailler pour quelqu’un pendant une dizaine d’années avant de se lancer en tant qu’entrepreneure, suite à ses études, c’est trois mois plus tard qu’elle se décidera à «ouvrir son parachute». «Tu sors de l’école, tu penses que tu sais tout, mais tu sais rien.» D’où l’importance des réseaux. «La force des réseaux, c’est d’avoir de l’aide. […] Tu te fais connaître, on donne et on reçoit.» confirme-t-elle.
Madame Sylvie Paradis, de Bijoux Sylvie Paradis, aura sûrement offert le témoignage le plus touchant. Nouvellement femme d’affaires, son cheminement est «très émotif» et la salle aura répondu de façon sensible aussi. «Quand tu vis quelque chose de difficile, t’as quelque chose à apprendre». Il aura assurément fallu beaucoup de courage pour raconter comment sa vie a basculé en décembre 2008 lors du suicide de son fils. Pour s’en sortir, madame Paradis aura trouvé un exutoire dans la fabrication de bijoux qu’elle commencera par donner à ses sœurs. Puis, la demande est venue tranquillement jusqu’à en devenir une très très petite entreprise (TTPE). «C’est grâce à mon fils si je suis ici ce soir», souligne-t-elle avec beaucoup d’émotion.
C’est madame Laury Boisvert, coach familial et professionnel (La Lanterne) qui a fermé la marche des témoignages. Jeune maman de deux enfants, elle savait depuis fort longtemps qu’elle désirait travailler avec les enfants. Pour elle, le réseautage lui aura permis de rencontrer d’autres coachs familiaux. Véritable soutien professionnel, mais aussi personnel, «ces réseaux m’ont permis de faire des choses que je n’aurais pas faites si j’avais été toute seule chez moi.» Nommons entre autres, l’écriture d’articles, qu’ils soient sur une thématique générale ou sur un cas précis. «D’avoir le vécu des autres entrepreneurs m’apporte beaucoup, je me sens moins seule.»
Après ces témoignages, des tirages ont été effectués pour le plus grand bonheur de toutes. Puis, un souper; le conférencier Gilbert Gagnon aura clos la soirée.
Les participantes seront reparties avec des informations utiles en plus d’avoir fait plusieurs connaissances. Elles auront partagé émotions et vécus lors de cette journée seulement entre femmes.
Une journée réussie malgré la tempête de neige !

Mesdames Sylvie Paradis, Doris Julien, Katia Desgranges et Laury Boisvert.